Ouéé c'est mon 100ème post.

Aujourd'hui, je me suis accordé une petite pause en plein "rush time". Ce dernier prend presque tout mon temps désormais, j'ai même du repousser le visionnage du dernier DVD de 24, soit quatre épisodes qui me narguent à côté de mes bouquins de cours :=S Cette pause, c'est mon coiffeur, House of Lords. En remontant Yonge Street, j'en ai déjà le sourire aux lèvres. La musique est très bonne (à la Two Many DJ's). Il y a des ballons de baudruche partout et de toutes les couleurs. Les murs sont tapissés de photos kitsch et de guitares en plastique. Les plantes sont en train de crever, le mobilier est assez ancien. Les fauteuils font très barbier du coin de la rue, il y a quelques décennies. La clientèle est bigarrée : mères au foyer, vieux homos, jeunes homos très passifs, cadres dynamiques. Mais globalement, il s'agit tout de même d'un salon dit "gay". Une sorte de Space Hair beaucoup plus décent et mixte. Quoique... Aujourd'hui, la coiffeuse à côté de moi était en fait un trans. De l'autre côté, une nana tout droit sortie de chez Toni and Guy. Et mon coiffeur : Robert. Robert aime me faire la conversation, parfois je me dis que je paie la coupe et le cours d'anglais. Il vient de Hong-Kong et aime les petits Européens apparemment... Mais il n'y a rien de tel que de se faire coiffer par quelqu'un qui en pince pour vous, car ça démultiplie son attention lol. Robert voudrait que je parte en vacances avec lui à Mexico, mais quel dommage il faut que je retourne en France (je ne fais pas beaucoup d'efforts pour trouver une excuse). Le shampoing prend place après la moitié de la coupe, ça j'aime bien. Et il y a une odeur artificiel de gel, c'est rigolo. Pour une bouchée de pain, je ressors tout content avec une coupe jamais ratée, alors vive House of Lords !

Voilà, je peux retourner dans mes bouquins.