Je me suis rendu compte tout à l'heure que depuis que je suis arrivé, je n'ai pas mangé UN SEUL truc équilibré. Il s'agissait de corriger le tir, me suis donc arrêté au supermarché en rentrant vers la piaule. J'ai acheté de grosses fraises (mais tellement grosses et régulières que je les soupçonne de contenir plein de graisses par transformation de leur génôme). Bon OK j'ai aussi pris des tartelettes aux framboises "Kellogg's" et une bouteille de "Sprite" aux myrtilles.

Bon comme les photos l'attestent, j'ai joué au touriste hier, mais sans le short et surtout sans le bourrelet qui dépasse du T-shirt (enfin pas encore). J'ai choisi la pire heure il me semble, en début d'après-midi. Car pour 21 dollars, ça craint de faire UNE HEURE de queue pour prendre l'ascenseur de la tour. Quoique... Une fois dans cet ascenseur, on est bien content d'avoir attendu avec ces bandes annonces toutes niaises : "La tour CN est notre merveille du monde" (lol). Plus de 350m en une quarantaine de secondes, ça dépote. Une fois en haut, la vue est (on s'en doute) imprenable. Ce qui frappe, c'est d'être au-dessus des plus hautes tours de la ville. On trouve un peu plus loin le "glass floor", assez impressionnant je dois dire. Moi qui n'ai pas le vertige, j'ai dû m'y prendre à deux fois et lire les panneaux avant de mettre les deux pieds dessus : ces plaques de plexiglas supportent 5 fois la charge minimum requise par les normes des centres commerciaux (ce qui leur donne la possibilité de supporter le poids de plusieurs énormes pachydermes mais je ne sais plus combien, et pour devancer le commentaire de Pingui : NAN je ne suis pas encore un pachyderme !).

La redescente me fait un peu mal aux oreilles, j'aurais beaucoup aimé la faire par les escaliers mais cela n'était pas possible. Je rentre au campus mais juste avant, je m'arrête à l'Apple Store au coin de ma rue et je craque sur un iPod Mini. Ouééé j'ai enfin de la musique dans mes oreilles :) Il est quand-même tout mimi aussi...

7h : je dois retrouver Andy devant sa résidence. Mais comme un idiot j'ai oublié de regarder sur une carte avant de partir, et bien que j'arrive désormais à me repérer grossièrement dans la ville, je ne parviens pas à retrouver le lieu de rendez-vous. Après quelques coups de fil, on s'aperçoit enfin... Donc Andy est un "exchange student" lui aussi. Il vient d'Edimburgh et a déjà passé un an à Manchester. Il est accompagné de Clare, une Irlandaise partie à Edimburgh l'année dernière (oué j'ai pas tout suivi du premier coup moi non plus). On s'est donc tous retrouvés grâce à la mailing-list des étudiants étrangers, mise en place par la coordinatrice qui assure niveau organisation. Andy, qui est sur place depuis 10 jours, nous emmène dans un petit restau italien qui fait des pâtes à en crever !! C'est tout mignon leurs efforts pour parler lentement.... Je me concentre, j'arrive à comprendre les questions et les exclamations, parfois avec un peu de retard (genre au moment où je m'apprête à dire que je bite que dalle, j'ai un éclair qui m'illumine en me répétant le mot bizarre dans ma tête). Puis nous passons à la résidence d'Andy, tout près de la fac. On discute un peu avec ses room-mates, Dunni et une Québécoise pas franchement coopérative. Nous montons sur la terrasse, au 23ème étage. Une vue magnifique nous attend !! Toronto by night, les tours illuminées devant nous, et cet appareil photo qui est resté dans la piaule.... On reste assez silencieux, bloqués sur la vue. Et Andy de dire : "Here we are... Enjoy your semester my friends".

Je rentre à pieds, sors une cigarette. Ici je fume deux cigarettes par jour. Cela vient de l'envie de me conformer aux autres... Je n'ai pas encore vu beaucoup de jeunes la clope au bec, j'ai l'impression que ce n'est pas super bien vu, beaucoup d'endroits sont non-fumeurs, peu de mégots jonchants le sol et des paquets hors de prix. M'arrête chez le dépanneur pour une bouteille d'eau et un paquet de cookies (ouiii les "Chunks Ahoy !" de Nabisco).

Ce matin, je décide de m'acheter mon jean (et d'en finir ainsi avec mes dépenses INDISPENSABLES, sisi). Maxime me conseille sur MSN de jeter un oeil "Queen Street West". J'y vais donc un peu à l'aveugle, je retrouve la rue assez facilement, et remonte les numéros. Les boutiques sont très chouettes, typiques, mais pas de frippes. Seulement des disquaires, des vendeurs de meubles design ou d'occaz (très 70's : et le fauteuil en grille métallique à 90 dollars !). Je repère aussi un coiffeur qui a l'air très marrant : "Bizarre Hair". Encore une fois, mon appareil photo me fait défaut. Je reviens sur mes pas, et prends la rue dans l'autre sens : je trouve enfin mes boutiques, pas trop de frippes mais des boutiques "trendy". Je suis dans le "Fashion District", c'est écrit sur les panneaux des rues. Je trouve mon bonheur grâce à une vendeuse à l'anglais le plus rapide du monde.

Je passe ensuite à Ryerson pour voir si mon directeur d'études est présent : il vient de me laisser un message sur mon répondeur. Je me perds dans les locaux, même s'il s'agit d'une petite université, tout est relatif !! Je trouve le bureau, au 7ème étage d'un n-ième bâtiment. Personne. Lui laisse un nouveau message sur sa "voicemail" et appelle Amandine, une Nantaise arrivée il y a peu (merci la mailing-list encore..). "-Tu veux qu'on aille boire un verre ? -Oui oui, maintenant ? -Heu OK tu es où ? -J'ai trouvé un logement chez l'habitant à 199, Mutual Street. -OK ben là je suis au 180 lol." Je monte dans sa chambre, la maison est typique, Amandine est jolie et très sympa. On monte sur Carlton Street pour boire un verre dans un restau thématisé dans les oeufs : "Eggstacsy". On fait connaissance, c'est agréable de parler français même si je sens que c'est mal. Mon cell-phone sonne, c'est le directeur qui me propose de passer maintenant avec mon "amie". On s'exécute, Amandine est amusée, même s'il ne s'agit pas de son directeur à elle.

Le type ets vraiment adorable avec nous. On discute beaucoup (enfin surtout lui). Il me dit qu'il fera tout pour que ça se passe bien car je suis le SEUL étudiant étranger dans son département (et là je FLIPPE lol). Il me propose de convenir d'une date pour un déjeuner/un café quelque part afin que nous puissions discuter de mes cours et faire connaissance (c'est la tradition). Il est un peu efféminé alors je rigole intérieurement, mais je comprends vite qu'il est marié, d'origine italienne avec des enfants. Résultat : nous prenons le café demain, Amandine est invitée, j'ai son téléphone perso et il nous a même montré sur le net des trucs cool à visiter. D'un côté je suis effrayé à l'idée d'être le seul étranger, de l'autre je suis rassuré de tomber sur un prof très disponible pour m'accompagner. Amandine me dit qu'elle devra peut-être trouver un stage dans l'événementiel ou les médias pour son cursus. Lui dis que je rêve en secret de revenir cet été pour un tel stage...

Je rentre à pieds avec Air à fond dans mon iPod. Sur le chemin, je reçois un SMS de Clare : "Think me and Andy are going to do some touristy things tmoro u are interested ?"